MegaUpload lois liberticides préservation droit auteur arrêter condamner fraudeurs Rapidshare MegaUpload & co : On achève bien les fraudeurs... megaupload co on acheve bien les fraudeurs 12063

Mais pourquoi diantre mettre en place des lois hautement liberticides au nom de la préservation du droit d'auteur ? Alors que l'on peut simplement arrêter et condamner les fraudeurs... heinh, pourquoi ?

Megaupload

Avis d'ouragan sur le streaming. MegaUpload fermé. Son fondateur enjôlé. Et à lire les extraits du dossier judiciaire qui sortent dans la presse, il semblerait bien que ce ne soit pas pour de rire. Du coup, Filesonic, Fileserve, Allostreaming, VideoBB et d'autres ont réduit la voilure... le surf en streaming est pris dans la tempête.

Côté peer-to-peer, en 2010, les fondateurs de The Pirate Bay ont été balayés par des peines allant de 4 à 10 mois de prison ferme, et 5 millions d'euros de dommages et intérêts. Concernant les utilisateurs, même topo : des dizaines de milliers de procès sont en cours aux Etats-Unis. En 2009, une jeune américaine a notamment été condamnée à près de 2 millions de dollars de dommages et intérêts. Sa faute ? Avoir téléchargé et partagé... 24 chansons sur Kazaa ! Bernard Tapie n'en revient toujours pas.

Y a pas mort d'homme...

En France aussi, on peut condamner : deux mois de prison avec sursis et 33 000 € de dommages-intérêts pour téléchargement par ci, 2 mois de prison avec sursis pour un site de référencement par-là, neuf mois de prison avec sursis et 373 000 euros d'amende pour piratage de films en salle... Alors, pourquoi donc mettre en place des législations abracadabrantesques (Hadopi en France) et hautement liberticides (Sopa aux Etats-Unis) ? Aujourd'hui, chez nous, d'ailleurs, la mise à disposition d'oeuvres protégées par le droit d'auteur est sanctionnée plus durement que l'homicide involontaire ou la profanation de cimetières ! Mais ça ne suffit visiblement pas... Nicolas Sarkozy a - comme à son habitude - sauté à pieds joints sur la fermeture de MegaUpload pour demander que les lois soient encore durcies. On va leur montrer qui c'est, Raoul !

Y a-t-il menace sur la sécurité nationale pour que l'on mette à ce point en péril les libertés fondamentales (SOPA : filtrage de contenu permanente, y compris pour les mails, censure mondiale, fermeture de sites entiers pour une simple image contrefaite) ? A tel point que la Commission européenne a affirmé ce matin par la voix de Viviane Reding, en charge de la Justice, que "la protection des créateurs ne doit jamais être utilisée comme un prétexte face à la liberté de l'Internet". A tel point que, finalement, la loi est suspendue, aux Etats-Unis, après le black-out de mercredi dernier.

Pire to pire

Les conséquences de toutes ces (tentatives de) législations sont désastreuses. Des réseaux d'échange P2P sécurisés et anonymes sont en cours de développement. Ce qui, pour le coup, posera de réels problèmes de sécurité (inter)nationale. Sans parler des libertés fondamentales, dont le droit de l'Homme "naturel", "inaliénable", "sacré" et "imprescriptible" qui s'appelle "la résistance à l'oppression". Ce qui signifie simplement que les peuples doivent, à tout moment, avoir le droit de se rebeller contre leurs dirigeants. N'en déplaise... aux dirigeants.

Rappelons à ce sujet ces paroles empreintes de bon sens, proférées (à propos des faux-papiers) par Raymond Forni, président (PS) de l’Assemblée Nationale de 2000 à 2002 : "Dans une démocratie, je considère qu’il est nécessaire que subsiste un espace de possibilité de fraude. Si l’on n’avait pas pu fabriquer de fausses cartes d’identité pendant la guerre, des dizaines de milliers d’hommes et de femmes auraient été arrêtés, déportés, sans doute morts. J’ai toujours été partisan de préserver de minimum d’espace sans lequel il n’y a pas de véritable démocratie".

Et celles-ci, d'Alex Türk, sénateur UMP et ancien président de la CNIL, s'exprimant devant les sénateurs au sujet des nanotechnologies : "Du temps de la STASI, au moins, on avait le droit à l'insurrection"... Mais ils n'avaient pas Britney Spears.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Inside woman

Inside woman

Mon nom est ...Personne
Prenez soin d'écouter ce que je vais vous dire
Parce que je trie mes mots sur le volet
Et que je ne me répète jamais !
Je vous ai dis comment je m'appelle
ça règle la question de QUI !

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/09/inside-woman/

MU

faites un peu de recherche avant de parler :
http://www.jeuxvideo.fr/tag-insolite/fondateur-megaupload-numero-1-mondial-call-duty-actu-471212.html
megaupload au senat le 11 janvier !!!!!!!!!
http://videos.senat.fr/video/videos/2012/video11054.html
curieux ça : il dénonce le fait que les adresses IP de l'Elysée ont été repérées sur des téléchargements...
http://www.dailymotion.com/video/xnuesl_megaupload-entretien-avec-e-gadaix-directeur-des-operations-du-site-en-streaming_news?start=2#from=embed
megaupload rémunérait les ayants droits
alors megaupload fraudeurs ???

Soyons honnête... dans les 2 sens

Soyons honnête: télécharger une oeuvre sans l'acheter est du vol... J'en parle sincèrement, car je le pratique en toute connaissance de cause. Et je n'utilise aucune fausse excuse, du genre "quand le film est bon, je l'achète".

Et oui, le vol est malhonnête et illégal. Il doit être condamné. Après, c'est un autre débat de savoir la lourdeur de la peine.

Maintenant, comme je le disais, je le pratique sans scrupule. Et pourtant le reste de ma vie est d'une honnêteté exemplaire. Alors comment se fait il que je n'ai aucun scrupule à récupérer "Le Diable s'habille en Prada", qui a coûté 35 millions de dollars ? Parce qu'il en a rapporté 326 millions, répartis entre quelques producteurs déjà richissimes. Parce que "Princesse malgré elle" a coûté 26 millions et en a rapporté 165 millions.

OK, j'ai aimé ces films. Je serais prêt à payer ma place de cinéma ou à acheter le DVD si les marges étaient plus raisonnables. Je suis d'accord pour que Brad Pitt aie un salaire démesuré: son talent nous permet de rêver.

Mais je n'ai pas envie de rapporter 3 fois le budget à des producteurs dont le seul talent est d'avoir l'argent pour financer un film. Et qui nous prennent pour des vaches à traire.

Vous dites que sans eux Avatar n'existerait pas ? En êtes vous sûr ? Une rentabilité inférieure à 300% ferait fuire les investisseurs? Pourtant, la majorité des entreprises acceptent des rentabilités de 5 à 10%. A budget et marges équivalents, on construit des avions et des projets immobiliers. Les meilleurs entreprises parviennent à 60% et en sont largement satisfaites.

Je ne suis pas contre le capitalisme, mais contre ses excès. Je considère le téléchargement comme une réaction aux excès d'un système glouton, incapable de conserver une juste mesure.

Alors effectivement, moi, personne honnête par ailleurs, je télécharge sans scrupule.

Du vol ?

Télécharger: "Copier sur son ordinateur un fichier ou un document à travers un réseau"

Vol: "Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d'autrui"

Source: Wikipedia

Dans le téléchargement tu vois une "soustraction de la chose" ?

= contrefaçon

= contrefaçon

Fausse excuse ?

Une femme se promène, sac à main en bandoulière. Elle est bousculée et son portefeuille tombe du sac. Un homme ramasse le portefeuille et part avec en disant "Il était par terre. Je n'ai rien soustrait. Ce n'est pas du vol".

N'est-ce pas ce qu'on appelle une fausse excuse :) ?

Vous auriez pu rajouter :

Vous auriez pu rajouter : "une femme cancéreuse en fin de vie, sans revenue, portant un enfant en bas âge dans les bras"...

Mais ça ne changerait pas grand chose : ce n'est pas du vol, c'est de la contrefaçon !!

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots» (Jean Jaurès)

:-)

C'est sans doute le terme

C'est sans doute le terme exact, je vous fait confiance :)

En gros, le vol c'est prendre ce qui existe, la contrefaçon c'est empêcher un revenu potentiel ? C'est bien ça ?

Dans tous les cas, ce n'est pas bien :). N'ayant pas la rigueur d'un jusriste, j'en reste à la simplicité des gens ordinaires: le mot vol me suffit. Il définit suffisament bien à mes yeux l'esprit de cet acte.

Mais je vous promets d'utiliser dorénavent le mot contrefaçon dans les conversations sérieuses (sur LMOUS, par exemple) :)

Et n'oublie pas d'aller

Et n'oublie pas d'aller demander à ta mairie qu'elle fasse fermer sa bibliothèque, ces bâtisses sont une honte et c'est en partie financé avec tes impôts.

C'est ça, et pourquoi ne pas

C'est ça, et pourquoi ne pas nous parler de la baguette de pain de De Villepin?

Non, dupliquer une œuvre n'est pas du vol, c'est assimilable à de la contrefaçon, ni plus, ni moins.

Mais dès l'instant où une pratique est si répandue qu'elle tient pour mœurs, lutter contre est d'une bêtise monumentale, il serait plus sage, et pourquoi pas, allons-y franchement, plus démocratique, de trouver un autre moyen de financement de la culture que les producteurs.

....et jusqu'au bout

Très belle demonstration "d'honnêteté" en effet que d'étouffer d'éventuels scrupules sur le principe du profit à outrance généré par l'industrie cinématographique, chiffres à l'appui en plus.
Qu 'en est il de ton "honnêteté" si l'on pousse, toujours selon ta méthode, la démonstration jusqu'au bout.
Et bien l'on trouvera aussi des films qui n'ont pas fait recette au cinéma,et qui ont pourtant été financés:
Or noir de JJ Annaud par exemple a rapporté 800 000 euros par ses entrées...il en a couté 40 millions
Diamant 13 avec Depardieu a rapporté 450 000 euros ...il en a couté 6,8 millions
inju avec Magimel a rapporté 350 000 euros ...il en a couté 12 millions
ETC...ETC
Ton "raisonnement" ne tient pas la route longtemps.Tu piques la voiture de quelqu'un et tu dis que c'est pas grave car il en a plein d'autres, et tu le "démontre" en plus
C'est fou ce que l'on peut sortir comme conneries pour se laver la conscience.
La technologie qui nous régit tous les jours un peu plus a pris le pas sur notre conscience, ton post l'illustre on ne peut mieux.
Il est toujours pénible de constater que nous amassons la technologie plus vite que la sagesse...

Tu as entièrement raison ...

Tu as entièrement raison ... et pourtant c'est de moi dont tu parles. Finalement, je crois que je me suis trouvé une fausse excuse... tout en prétendant le contraire.

J'aurais plein d'arguments à te retourner, mais finalement c'est toi qui as raison: la technologie avance plus vite que la sagesse. Tu viens de me donner une bonne leçon d'humilité et je l'accepte.

Je maintiens tout de même une chose: il n'y a pas de sagesse dans les revenus du cinéma (américain principalement), malgré quelques films sans succès financier. Tout au moins, c'est l'apaprence que donne cet univers. Cela facilite les raisonnements faciles("mais c'est lui qui est méchant en premier"). Cela n'est pas une justification. Mais la nature humaine étant ce qu'elle est, ces revenus démesurés sont vites considérés comme des abus.

Et comme tu le sous-entends, le sage répond à un abus par la vertue. Dont acte...

Or noir, Diamant 13 et Inju !

Or noir, Diamant 13 et Inju ! Ce sont pas les pirates qui les ont coulés. Ils n'ont pas marché parce qu'ils sont mauvais. Je le sais parce que je les ai vus au cinéma. Et je suis très énervé d'avoir payé 10 euros ma place pour cette daube.

10 euros ! Ou plutôt, 30 euros les 3. Il y a très exactement 10 ans, je payais 20 francs (3 euros). 300% d'inflation en 10 ans, pas mal. Moi je ne pirate pas et je suis contre le téléchargement. Mais 10 euros la place, c'est trop, surtout avec le risque de tomber sur une daube.

Et je continue à aller au cinéma, à payer un prix délirant parce qu'ils savent qu'on va payer quand même. Moi je suis d'accord que il dit qu'on nous prend pour des vaches à traire. Je suis d'accord quand il dit qu'il faut trouver un prix raisonnable.

Le verdict est tombé."inju"

Le verdict est tombé."inju" mauvais film, "or noir" une daube.
Merci de ces précisions, et puis si c'est pas trop te demander pourrais tu nous poster la liste des films que l'on doit voir, ça fera gagner du temps à tout le monde...
il y a une chose que l'on appelle la diversité culturelle et qui dans ton intérêt comme dans le mien se doit d'être la plus large possible sinon nous nous rapprochons d'un système de valeurs régi par la pensée unique, ce qui dans d'autres temps pas si lointains et dans d'autres lieux...pas si lointains non plus, n' a pas laissé que de bons souvenirs

Ca a l'air bien ce que tu dis

Ca a l'air bien ce que tu dis mais c'est pas crédible parceque t'es trop agressif. Tout le monde est cool sur ce site. Toi tu arrives et tu dis des mots désagréables aux autres lecteurs. Ca détruit le dialogue.
Un peu de sagesse toi aussi: reste détendu. On a envie de savoir ce que tu penses, a condition que tu restes correct.

Juste conclusion avec un

Juste conclusion avec un raisonnement erroné.

D'accord: il ne peut pas se dire honnête et continuer à pirater. C'est contradictoire et aucune nécessité ne le justifie.

Pas d'accord pour les arguments sur les films sans succès: ce n'est pas le piratage qui vole leur succès. Ils sont probablement sans intérêt.

Pas d'accord pour "Tu piques la voiture de quelqu'un et tu dis que c'est pas grave car il en a plein d'autres". Tout le monde aime Robin des bois. Pourtant il pique aux riches. Le vrai argument est celui mentionné plus haut: la nécessité.

Pas d'accord sur les insultes. Parce que.

C'est un raisonnement par l'extrême. La démarche est intéressante. Je suggère de la réduire à ceci: aucune nécessité ne justifie le téléchargement pour compenser de supposés abus; au contraire le piratage renforce les difficultés de certaine oeuvres.

Tout le reste nuit à l'efficacité de vote conclusion.

Moi je suis d'accord avec Et

Moi je suis d'accord avec Et jusqu'au bout. Les gens ont la possibilité de le faire alors ils le font. Ca les arrange bien. Après ils s'inventent plein de bonnes raisons pour se justifier.

Merci!

Un peu de bon sens. ça fait plaisir...

Taxes déculpabilisantes...

Ajoutons aussi l'effet déculpabilisant des taxes qui s'ajoutent et s'étendent/augmentent année après année sur tout ce qui stocke: Galettes CD/DVD; stockage USB; cartes mémoire...

A force de sur-payer les cartes SD de mes appareils photo/camescope qui n'ont jamais vu la couleur d'un film ou d'une musique copiée-privé, sans pouvoir éviter la taxe prélevée à l'achat (sauf à être tenté par la marché gris, mais cela implique de renoncer à la garantie)... disons que cela me motive à me refaire par ailleurs.

Surtout si on ajoute les taxes FAI, la redevance... et toute cette tétrachiée de financements sans fin qui transforment le monde culturel en rentier ne produisant plus grand chose de regardable/écoutable.

C'est quand même dingue de payer tout ça... et d'en être à télécharger des séries US sous-titrées (Dr House, Game Of Thrones...) pour éviter la merde made-in-france qui ne se casse visiblement pas le cul à cause d'un marché rendu captif par les quotas demandés aux chaines et d'une rente assurée qqsoit la qualité du produit... tellement déplorable que ça ne s'exporte quasiment pas, à quelques notables exception près, nos rentiers ayant en prime le toupet de crier au protectionnisme!

et si ...

et si au lieu d'asséner des petits mots mesquins et des phrases assassines, vous vous posiez de bonnes questions ? A commencer par : A qui profite le crime (cette modification de la Loi) ?

Tout comme vous, j'aimerais pouvoir voir ou revoir des grands films quand je veux.
Tout comme vous, j'aimerais voir ce "nanar" qui ne vaut pas ses 8-10€ au cinéma, tout comme le prix du DVD qui ne manque pas de sortir histoire d'amortir les coûts et rentrer dans ses frais.

Que mettent les maisons de production à ma disposition ?
- des DVDs à des prix abusifs
- des solutions de VOD à des prix et surtout des disponibilités temporelles extrêmement réduites (24-48h, nbre de visionnage limité, ...)

Qu'ai-je comme autre solution à ma disposition ?
- Le streaming : Oui, mais c'est encore pire que la VOD en quelque sorte puisque c'est "maintenant, tout de suite et basta !"
- Le direct-download (et je mets dans ce paquet les newsgroups) : Ha, ça c'est pas mal. Je me sers ce jour, et demain ou dans 3 mois, je me ferais une petite soirée ... ou plusieurs pour le voir. En fait, ne serait-ce pas comme un DVD qu'on aurait acheté et qu'on pourrait regarder quand et comme on veut, mais sans le support matériel ? Cela y ressemble fort.

Les majors n'ont su mettre en place de telles solutions (remember : la cassette audio va tuer le vinyl), le marché s'en empare. Qu'il s'en empare donc, il ne fera que des choses plus proches des attentes.

Reste la question de la rémunération des ayants droits. Il le faut, c'est nécessaire : Nécessaire pour pouvoir continuer à avoir cette fameuse "diversité culturelle" évoquée ci-avant, nécessaire pour permettre de rémunérer les acteurs (au sens large) de ces films. Des prix adaptés s'imposent donc. Plus bas que l'existant "legal" en tout cas.

Combien ne rechignent pas à payer chaque mois une somme forfaitaire pour downloader sur les newgroups "Nanars" et "grands films" ? Le tout-gratuit n'est pas une solution globale car il tuerait la poule. Le tout-payant non plus d'ailleurs. Est-il irréaliste d'envisager qu'un film qui a rapporté 10, 20, 300 fois ce qu'il à coûté, puisse devenir gratuit sur le Net ? Les capitaux engrangés servent-ils dans ce cas réellement à faire tourner le moulin ou à alimenter encore plus de gros portefeuilles de manière éhontée et indécente.

Je n'ai évoqué que le "piratage de films" mais on peut également tenir le même raisonnement pour la musique, les jeux, ...

Les newsgroups, tout comme MegaUpload & consorts répondent à ces besoins de "consommer plus et comme on veut". Certes, MegaUpload affirme haut et fort qu'il rémunère les ayant-droits, mais lesquels ? Tous ou seulement ceux qui ont les reins assez solides pour embaucher une armée d'avocats ? Je pencherais volontiers vers la seconde option : oui, il y a des trous dans la raquette, et le législateur doit intervenir. Mais très certainement pas de la manière qui a été faite dans le cas de MegaUpload : ça ne règlera rien, ça permettra juste aux "grosses majors" de s'attaquer ouvertement à celui qui leur semblait le plus réussir pour s'en mettre plein les fouilles... avant le prochain.

Ce n'est pas une solution, car le problème n'est pas traité (le traitement des ayants droits). On (le législateur) s'attaque aux conséquences (ceux qui mettent à disposition les oeuvres). Les technologies évoluent, les gens s'adaptent, ... et la législation suivra toujours ... avec 1 ou 2 trains de retard.

Mais ce n'est pas grave, la terre tourne encore, les majors continuent à s'en mettre plein les poches, les méchants pirates font la une des journaux, les hommes politiques se congratulent. Rien ne change, tout va bien en somme.

P.S. : A propos des ayant-droits. Recherchez donc sur votre moteur de recherche préféré, la rémunération du président de la SACEM (organisme purement français comme chacun sait) et posez-vous les questions de savoir si cette rémunération est justifiée ou abusive, ou si les droits d'auteurs vont réellement vers les bons "auteurs".

AHEM o_0

C'est un non sens numérique de dire qu'une copie est un vol. Le vol suppose la perte d'un bien or dans la copie il y a multiplication dudit bien et non perte ! Donc inutile d'affirmer que vous volez en venant faire votre mea culpa sur la toile. Ne propagez plus cette croyance au rang de la vérité officielle, des gens sont déjà payés pour ça.

Confondre soustraction et multiplication... Esprit critique ? Le credo des majors et de leurs amis politiques fonctionne mieux que vous ne le pensez, méfiance ;)

C'est bien pour cette raison élémentaire que tout le monde constate que les cinémas et les concerts se portent à merveilles, que les ventes de cd/dvd ne sont pas mortes, etc.

Par contre le fait de payer toujours une taxe sur les supports vierges et - dans le même temps - de se faire répéter "voleurs, voleurs, voleurs" jusqu'à le CROIRE comme l'auteur du #3 c'est grave.

Ceci n'est en rien une attaque contre le commentateur ci-dessus, mais à force de voir ce faux argument reprit à tout bout de champs partout, tout le temps... partout, tout le temps... partout, tout le temps etc. ça ne vous rappel rien ce petit rythme là ?

Pas de bonnes "relations publiques" sans manipulations mentales.

.STOP.

Téléchargement trois ans

Téléchargement trois ans c'est bien ça.
Homicide involontaire, par violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement c'est 5 ans.

le public voulu boit sans soucis, les autres découvrent que 5 est inférieur à 3.

Article 221-6 du code

Article 221-6 du code pénal.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000024042647&cidTexte=LEGITEXT000006070719

"Le fait de causer, dans les conditions et selon les distinctions prévues à l'article 121-3, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, la mort d'autrui constitue un homicide involontaire puni de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende."

Ce dont vous parlez est un homicide involontaire avec circonstances aggravantes.

"le public voulu boit sans soucis, les autres découvrent que..." vous dites n'importe quoi.

les voleurs volés

90% des droits vont à la mafia des majors qui font avant tout la promotion de la mediocrité.

Et une bonne partie du reste revient à l'etat.

Alors voler un voleur qui se cache derriere les droits d'auteur pour justifier un combat sacré,ça n'a rien d'immoral.

Sinon tout le monde s'en fout des droit d'auteur dans la plupart des societes ,les idees sont recuperées pour rien chez les travailleurs.

qui pirate qui ?

Les CD musicaux et DVD ne sont à l'origine déjà que des... copies (de l’œuvre originale).

Autant dire qu'étant donné le prix de production d'un cd ou d'un dvd, l'industrie vend très cher du... vent.

Il faut payer les créateurs sans plus payer les producteurs (oppresseurs) de vents en tous genres.

Personnellement je me suis fait voler deux créations originales en 12 ans que j'avais eu le malheur de laisser sur le web. L'une volée par un producteur de la TV et l'autre par un chanteur vendeur de disque. Je n'ai rien touché donc et pas fait de procès.

Depuis je souris lorsqu'on parle de "pirates" m'étant fait piraté par des "créateurs" liés aux productions commerciales (donc reconnues) toutes autres créations n'étant bien sûr rien du tout.

Tout ça c'est du n'importe quoi. L'art est secondaire dans cette histoire... il est juste question d'argent, de pouvoir et de faire encore et toujours payer la majorité au bénéfice de quelques uns, ceux qui sont déjà en place et pillent allègrement les créations et créateurs tout en parlant de piratage.

Mathias

L'exploitation industrielle mondialisée du droit d'auteur.... Et

du reste.

C'est ce changement de dimension qui est mal appréhendé.
Droit d'"hauteur" devrait-on dire, vu que les vrais auteurs ne sont pas conviés à négocier cette partie qui les dépasse, et de loin.

L'"industrie" financière industrialise, rationalise et rentabilise la vie matérielle et immatérielle.

Depuis peu même les organes humains on un prix sur le marché mondial. Le marché de la pièce détachée est en plein boum !
Comme une voiture neuve qui sort du garage, un jeune avec un CAP en poche vaut plus chére en pièces détachées que ce qu'il pourra dégager comme capitale en travaillant toute une vie !
Surtout si il est d'une "classe dangereuse".....
Comptons bien nos abattis, les charognards cibernétiques, eux, nous évaluent d'un regard !

Tout a un prix dans le monde des marchands.
Et si possible peu d'invendus.

Du "T'es où ?" sur ton portable, au sites de rencontres pour amortir tes préservatifs, en passant par les honoraires de ton avocat pour oublier tes amours....
Sans oublier aussi,bien sûr la petite musique qui accompagne tout ça,il va sans dire, et le spectacle des lucarnes à rêves précontraints pour oublier l'ennuie de vivre et les déviances éventuelles d'une imagination individuelle libre et féconde.
Nous sommes de tristes singes qui payons nos bergers.
Nous descendons plus sûrement du mouton que de l'arbre....

Vous avez raison. Le piratage industriel de nos vies et de nos créations, est autorisé noir sur blanc dans les conditions générale d'utilisation des sites de partage, et accepté par l'utilisateur et le législateur.
Qui lit entièrement ces "bibles" illisibles ?

Certains moutons se prennent pour des loups....
Ils ne savent pas que les loups se déguisent en moutons tant qu'ils n'ont pas crunché à la vitesse de leur lumière les lents bergers des temps longs.
Les machines à traire ont pris le contrôle du temps politique.
Fin des temps "historiques".Place au temps unique et monétarisé de l'instant présent ! Soies libre achète un forfait !
Les pudeurs sont en train de se faire déplacer dans les mémoires mortes.
La société du spectacle doit s'autofinancer.
Une super production collective hors de prix en ces temps !
Les masques tombent. Les "anonymes" aussi....

Eh bien assumez et allez

Eh bien assumez et allez voler aussi chez Carrefour ou Monoprix des bouteilles de lait, des fruits et legumes pour defendre les agriculteurs... Ah oui, c'est plus facile de voler planque derriere son PC...

Mcdonalisation de la musique et des films...

Moi je ne télécharge pas. J'estime que je n'ai pas à voler le travail de centaine de personnes et qu'elles doivent vivre de leur travail. J'estime que le téléchargement est une action anticitoyenne et de droite. Je préfère cent fois sortir de chez moi, aller en balade, débarquer chez un disquaire, faire la causette avec lui ou un autre client, parler des nouveautés ou de trésors cachés de la musique, acheter de beaux albums que de rester comme un légume devant un écran à télécharger de la musique et perdre du lien social (un de plus!). Je ne supporte pas la malhonnêté intellectuelle des personnes qui volent des oeuvres culturelles pour leurs petits plaisirs égoïstes, se découvrant soudainement anticapitalistes, anarchistes-libertaires dès qu'il s'agit de ne pas payer. Certains se cachent derrière le prix d'une place de cinéma, d'un disque ou d'un DVD mais n'hésitent pas à débourser des fortunes en changeant de téléphone hightech chaque année, à dépenser des centaines d'euro pour passer des vacances pourries dans des usines touristiques en Tunisie, à claquer des thunes dans un méga PC ou une télévision à écran plat...
Les plus horripilants sont ceux qui défendent "les artistes contre les majors". D'accord, les actes des majors sont condamnables et je ne suis pas d'accord avec le traitement qu'ils font subir à certains artistes (sans compter la fraude fiscale dans les paradis fiscaux). Mais ce n'est pas en volant la musique d'un artiste qu'on l'aide, car dans ce cas, il ne touche RIEN du tout.
Et toutes ces bêtises ont abouti à quoi? Au flicage d'Internet, à la (presque) disparition des disquaires (étrange, on m'avait dit que ceux qui téléchargent de la musique le font pour découvrir et vont ensuite acheter en magasin. Les disquaires devraient être millionnaires!), et à la concentration des grosses entrées de cinéma sur un petit nombre de films au détriment des plus petits(vous savez, ces "films que l'on télécharge parce qu'on ne serait pas aller les voir", nous disent les astrologues numériques). Merci de macdonaliser la musique et le cinéma...

le débat pourrait durer très longtemps... il y a du vrai dans...

... ce que chacun dit...

Je suis assistante de production, donc concernée par les revenus engrangés par les films (même combat notamment pour la musique, les jeux vidéos etc...), puisque mon salaire en dépend, et parce que je crois au système de rémunération du droit auteur. On voit ce que donne un système sans droit d'auteur aux Etats Unis par exemple, où il y a du bon, mais également du moins bon, beaucoup de moins bon...
Je télécharge. Peu, mais je télécharge. Je le dis honnêtement, et ne suis pas une fraudeuse assidue. Je paye mes impôts, mon loyer, mes tickets de train, etc, et aimerais beaucoup pouvoir acheter toutes les séries, musique, films que j'ai envie de voir.
Malheureusement et comme beaucoup de monde je ne gagne pas assez. J'économise quand même pour pouvoir payer tous les mois la carte UGC, et achète chanson par chanson sur itunes, dès que mon salaire me le permet. Pas souvent. Je produis des documentaires. Ce n'est donc pas une histoire de gros sous, mais de passion. J'essaie de trouver un travail qui paye, ce n'est pas facile. Le monde n'est pas rose pour tous. Bref. Voir une série sympa de temps en temps même quand on a pas les moyens de payer 50 euros la saison ne devrait pas être puni autant par la loi.
ALors oui, ceux qui ont les moyens ne devraient pas télécharger, c'est sur. Mais ceux qui vivent avec le smic devraient pouvoir quand même avoir accès à certaines choses.
Le problème n'est pas tant qui télécharge et pourquoi. Le problème c'est que comme d'habitude effectivement on prend les consommateurs pour des vaches à lait. Les producteurs et distributeurs n'ont pas (ou n'ont pas voulu) anticiper la déferlante qu'est Internet et qu'est en train de devenir la VOD, la catch up, et tout le reste. Du coup, ils essaient de nous vendre encore des DVD alors que ce système là ne devrait même plus trop exister. Souvenez vous du plasma et du LCD, souvenez vous des mini disques, les marques font le marché. Elles décident de ce que l'on doit acheter et à quel prix, et pour combien de temps. Et nous bètement on n'a plus qu'a se taire et payer. Vous payez 3 euros de plus pour des lunettes 3D? C'est bien, ces lunettes ne seront plus utiles dans 3 mois... vous en racheterez...

Je n'ai pas forcément de solution, mais ne dites pas qu'on protège le droit d'auteur en ne téléchargeant pas. J'ai vu suffisamment de contrats dans ma vie pour savoir que sur un cd à 25 euros l'artiste touche moins d'un euro, et qu'un film qui rapporte beaucoup rapporte principalement aux producteurs et distributeurs. Et aux grandes grandes stars qui peuvent négocier. Mais c'est tout.
La fermeture de Mégaupload est une histoire qui je pense dépasse tout cela, il y a des articles qui sortent sur un mécontentement des maisons de disques, sur des trafics du créateur... Je pense qu'on ne saura réellement jamais. C'est une atteinte énorme à la liberté sur Internet néanmoins... et comme d'habitude cela va permettre de renforcer les lois visant à nous restreindre notre liberté à nous, plus qu'à changer le problème de piratage à proprement parler. Je suis contre la fermeture de Mégaupload et tout ce qui va s'ensuivre. Il fallait légiférer ce système qui ne l'oublions pas permettait quand même à beaucoup de gens de se faire connaitre. Je ne suis pas sûre que le téléchargement illégal ai vraiment mis en faillite des sociétés, ou ruiner des artistes. Par contre je suis sûre que grâce à cela des gens se sont fait connaitre (le réal de "The Artist" ou Kyan Kojandi et son "Festival de Kyan", pour coller à l'atutalité et ne citer qu'eux).
Le seul problème est que comme tout système parallèle et non géré par l'Etat ou par les grosses sociétés, il est vu d'un mauvais oeil. Rappelez vous: le tabac tue, et il est en vente libre... Car il rapporte énormément...

Veuillez pardonnez le côté pèle-mèle de tout cela, je n'ai pas vraiment réfléchi à un ordre particulier. Je voulais juste m'exprimer sur ce sujet épineux après avoir lu vos commentaires. Beaucoup de commentaires sont bien accueillis, j'espère qu'il en sera de même du mien...

Définition des mots

Beaucoup de mots mériteraient d'être (re)définis. Il semble que ce soit un peu le thème de ce site.

Par exemple :
- ayant-droit : droit de quoi ? exploiter, tirer bénéfice, vivre de ?
- copie : terme abusif dans le cadre des biens immatériels. Il n'existe pas d'original ni de copie. La preuve, la disparition de l'"original" ou d'un des "clones" n'a aucune influence sur l'existence du bien immatériel. L'opération effectuée lors du téléchargement est 1 = 1 + 1.
- vol : soustraction d'un bien à autrui. Il s'agit d'une addition...Hors sujet

Je télécharge et alors?

Personnellement je télécharge beaucoup, uniquement des séries américaines et anglaises car j'adore les séries. Je n'ai pas la patience d'attendre 6 mois à 1 ans (parfois jamais) avant de les voir sortir en France avec des doublages Français pas vraiment crédibles...

De plus j'adore la vo ce qui reste assez limité en France (comparé au Portugal par exemple ou tous les programmes Étranger passant à la TV sont en vost).

Je n'essaye pas de me justifier car je sais que c'est pas légal et je m'en fout royalement, j’arrêterais le jours ou mes séries ne seront plus disponible en téléchargement, en attendant Enjoy! ;D

Un problème qui n'a pas de solution n'est généralement pas...

le problème.
Comme souligné par d'autres, on peut être pour ou contre, c'est néanmoins en France illégal de télécharger une œuvre "copyrightée".
On pourra se donner toutes les justifications que l'on voudra c'est illégal.
On pourra se demander toutefois d'où vient cette loi et ce concept de base qu'est la propriété intellectuelle.
Ensuite on pourra s'interroger après s'être un minimum informé sur les avancées des recherches en sciences cognitives sur ce que l'on croit être la "création" et ensuite, examiner à nouveau ce concept de propriété intellectuelle afin d'enfin pouvoir lui retirer toute valeur morale de ne plus lui trouver qu'un côté vilainement et individuellement pratique et enfin le juger pour ce qu'il est : Un outil de plus pour qu'un petit nombre de fortunés puisse continuer de parasiter et contrôler le travail du reste.
Il me semble que c'est bien le concept même de propriété intellectuelle qu'il faudrait remettre en cause pour mieux comprendre l'impertinence de ces lois.