«Rémunérations abusives» : les Helvètes ont de la Suisse dans les idées...

68% ! Près de septante pourcents d'Helvètes ont voté contre les rémunérations abusives des patrons, ce dimanche. Un véritable plébiscite... et une baffe monumentale infligée aux élites. Et ce n'est qu'un début !?

Suisse parachutes dorés

L'initiative populaire "contre les rémunération abusives" a été lancée par l'entrepreneur Thomas Minder, qui a depuis été élu à la Chambre haute du Parlement. Elle exige que ce soit l'assemblée générale des actionnaires des entreprises qui fixe tous les ans le montant des rémunérations des dirigeants et administrateurs. Elle interdit aussi les indemnités de départ et les parachutes dorés, les rémunérations anticipées et les primes d'achat ou de vente de sociétés, et limite à un an la durée du mandat des membres des Conseils d'administration. Sinon ? Les délinquants pourront se voir condamnés à une amende correspondant à six ans de revenus et à trois années de prison... Au grand dam du MEDEF local, qui s'est d'ailleurs totalement décrédibilisé dans cette affaire.

Les patrons helvètes sont chocolats (tant mieux, il parait que ça soigne la dépression)...

Il faut dire que Minder a reçu un soutien de poids, bien involontaire ; mi-février, soit quinze jours avant le vote,  Novartis, le quatrième laboratoire pharmaceutique mondial, a décidé de verser 58,5 millions d'euros à son ancien patron, Daniel Vasella, au titre d'une clause de non-concurrence. Ce qui a donné lieu à un scandale retentissant, au pays des montres en or et des bonus bancaires. Et une votation pas piquée des hannetons.


© Chappatte dans "Le Temps" (Genève)
www.globecartoon.com/dessin

La situation est désormais cocasse : le peuple vient de voter massivement une disposition que la classe politique a farouchement combattue dans une touchante unanimité... et qu'elle doit maintenant mettre en oeuvre. Problème : le texte voté est plutôt vague, alors que la loi devra être très technique. S'en suivront donc obligatoirement de longs débats... principalement entre opposants au projet. Et si aucune majorité parlementaire ne se dégage d'ici un an, alors le gouvernement fera passer son contre-projet, déjà rédigé, qui jette aux oubliettes les mesures les plus marquantes de l'initiative. Il va y avoir du sport... et pas seulement du Curling.

La Suisse vire au bolchévisme ?

Il ne faudrait cependant pas occulter les autres initiatives votées hier par les suisses, qui se sont systématiquement exprimés à l'encontre des autorités et des élites en général. A Genève, l'initiative de l'Avivo a été acceptée : les tarifs des transports publics vont donc baisser. Dans le Jura, l'initiative en faveur de la mise en place d'un salaire minimum généralisé a été votée. A Bâle, une nouvelle déréglementation des horaires d'ouverture des commerces a été refusée. Elle prévoyait une prolongation jusqu'à 20h le samedi, sans contrepartie particulière pour les salariés. Enfin, la révision de la Loi sur l'aménagement du territoire a été validée, qui limite drastiquement le droit au bétonnage.

Helvètes underground

Et ce pourrait bien n'être qu'un début ! Attention les mirettes, car les prochaines initiatives sont purement et simplement révolutionnaires : abolition des forfaits fiscaux accordés aux riches étrangers (!!), introduction d'un impôt fédéral sur les successions (taxe de 20% sur les héritages de plus de 1.6 millions d'euros); limitation des salaires : un employé d'une entreprise ne pourra en un mois gagner plus qu'un autre en une année; instauration d'un salaire minimum universel d'au moins 3000 € par mois pour un plein temps.

Ils sont fous ces Romands !

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

votez pour cet article : WIKIO    partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : LIVE partagez cet article : MYSPACE partagez cet article : NETVIBES partagez cet article : TWITTER partagez cet article : VIADEO partagez cet article : SCOOPEO partagez cet article : Strumble Upon 

Catégories :

Que de bonnes idées !

Nos amis suisses sont pleins de bonnes idées dont nous ferions bien de nous inspirer.

Une planète plus intelligente ?

Après le putsch anti-libéralisme de l'Islande (qui a refusé de payer les pots cassés par les financiers, nationalisé les banques et autres entreprises fautives, emprisonné les banquiers), les mesures prises par le gouvernement d'Hugo Chavez au Vénézuela (du même type que celles de l'Islande, mais nationalisation de l'industrie pétrolière et mesures sociales en sus. Avant de me renvoyer les arguments fallacieux lancés par une certaine presse et divers hommes de droite ou de gauche concernant Chavez, renseignez-vous sur le sujet.vous serez surpris.), les aborigènes qui ont réussi à contrer définitivement AREVA dans son projet d'exploitation d'uranium en Australie, etc, etc ... maintenant, la Suisse !

A qui le tour d'être plus intelligent ?

ah les minarets

en france les guachos passent de : "bouhhh!!! les fachos suisse" à "les suisses y sont trop bien".

J'en ai marre des francais de gauche. A chaque discussion, je les remets en place..

Moi président !!!

Allez encore un ptit effort et le socialisme français sera celui du nationalisme de gauche.. Ca vous rappelle rien le national socialisme ?? et si!! il etait de gauche adolf..

Limitation des salaires

"limitation des salaires : un employé d'une entreprise ne pourra en un mois gagner plus qu'un autre en une année;"

J'attends impatiemment de voir le résultat de cette "votation": c'est une mesure qui me semble très intéressante, puisque elle obligerait à faire progresser l'ensemble de la grille des salaires d'une entreprise en même temps, plutôt qu'une grille qui s'étire indéfiniment vers le haut et dont les bas salaires ne bougent pas. Plus qu'une limitation des salaires, c'est en fait un "entrainement" des salaires les uns par les autres. Un vrai changement de société.

Le revers de la médaille, c'est que certaines entreprises pourraient pour échapper à une telle mesure se morceler en une successions de filiales, s'emboitant comme des poupées russes, chacune ayant sa propre grille de salaires permettant de casser le lien de 1 à 12 entre salaire minimal et maximal...

Ca donne envie de devenir

Ca donne envie de devenir Suisse.

A quand le principe de votation en France ?
Rien que ça serait une amélioration extraordinaire pour cette énarquocratie corrompue.