Sarkozy détaille fonds souverain stratégique problème avec les chiffres Un gouvernement qui ne sait (toujours) pas compter... Sarkozy, Dati, Darcos sarkozy dati darcos gouvernement qui ne sait toujours pas compter 2599

On prend les mêmes et on recommence. Dati, Darcos, Sarkozy... comptez-vous ! Un mineur condamné 52 fois, des professeurs payés 4400 euros, des emplois aidés qui couteraient 500 millions d'euros, le record du CAC 40 à 3700 points. On attend (toujours) avec impatience les notes de ce gouvernement... en mathématiques.

Darcos 4400 euros salaire professeur Darcos embrouille son monde…

Commençons par Xavier Darcos, qui déclare que "les professeurs qui feront 3 heures de soutien supplémentaires toucheront 4400 euros". Tout le monde sursaute... et devant la bronca générale, l'explication ne tardera pas à tomber. On avait mal compris. Il ne s'agissait pas d'un salaire mensuel, ni même de la somme que pourrait attendre tout professeur effectuant ces "3 heures de soutien supplémentaires", mais simplement du cumul annuel de la prime de 1500 euros qui est offerte une seule fois aux nouveaux professeurs et du montant versé au titre des heures supplémentaires...

(Source: L'Express)

Rachida Dati et le mineur aux 52 54 condamnations Rachida Dati récidive…

Vous rendez-vous compte... ? "Un mineur à l'EPM [Etablissement Pénitentaire pour Mineurs] de Marseille, 190 délits, 52 fois condamné", mais que fait la justice ?! Le Canard Enchaîné a enquêté et a découvert que personne ne connaissait un tel cas, ni dans l'administration pénitentiaire, ni... au ministère de la justice, dont la réponse est sans équivoque : "il s'agissait de montrer que les mineurs en prison n'y sont pas pour vol de chocolats". Il n'en reste pas moins, comme le souligne politique.net, que bon nombre des quelque 3 millions de téléspectateurs qui ont suivi l'émission "A vous de juger" sur France 2 sont convaincus que ce serial-récidiviste existe bel et bien...

 

Sarkozy détaille son fonds souverain stratégique Sarkozy fait surchauffer les calculatrices…

Entre 100 et 500 millions d'euros, tergiversait-on encore récemment à l'Elysée et au ministère de l'économie, concernant le financement des 100 000 contrats subventionnés supplémentaires, annoncés par Sarkozy à Rethel. 500 millions d'euros, donc, au mieux, pour 100 000 emplois. Soit... 5 000 euros par emploi et par an, moins que le RMI ! Une révolution dans le code du travail ? Non, mais un calcul volontairement sous-évalué, le vrai montant de cette mesure se situant aux alentours de 2 milliards d'euros. Un chiffre qui pourrait effrayer !

Et Sarkozy s'illustrait à nouveau hier, à Montrichard. Vantant sa politique de soutien aux entreprises, il affirmait que la bourse "était montée jusqu'à 3700" points - passage non repris par la transcription de l'Elysée, d'ailleurs - et qu'aujourd'hui, à 3000 points, les entreprises cotées étaient des proies faciles pour les prédateurs capitalistes étrangers. 3700 points... au plus haut ? Plus de 6100 points nous disent pourtant les archives de la Bourse de Paris, mais c'est vrai qu'à ce moment là, Nicolas Sarkozy avait sûrement mieux à faire, début juin 2007, il venait d'être élu.

Lire aussi : "Un gouvernement qui ne sait pas compter : 6, 67 et 4000... qui dit mieux ?"

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Si ils savent compter !

"Les chiffres sont la forme la plus évoluée du mensonge"

Il suffit de me donner n'importe quelle comptabilité et je lui ferai dire exactement ce que je veut .
(je ne suis pas le seul à avoir ce don)

Question : A quoi reconnait-on des cons ?
Réponse : Ils se permettent tout !

C'est l'hôpital qui se fout de la charité ce gouvernement nous prend pour des cons, c'est certain dans leur job pas besoin de cerveau :
-il suffit d'une langue pour : Mentir, lécher, gagner du fric, intoxiquer etc...

Ah bon!?

Ce gouvernement est différent des précédents ou des suivants ?... Bien naïf est celui qui le pense ;)

la transcorporation des escrocs

L'être humain, cet animalcule par rapport à l'univers et qui plus est à Dieu ou pour rester neutre à l'entité Dieu, se débat dans le doute, l'incertitude, la peur, l'égoïsme...
La superstructure _les états, les super-Davos, les spécialistes en finance/économie/politique_ fait de même.
Certains philosophes qui ont une parcelle de Dieu en eux ou une poussière d'étoile ou encore un don de génie entre-aperçoivent une bribe de vérité de temps en temps tel Machiavel ( Renaissance = féodalité--->capitalisme), Pascal (pari mystique), Kondratieff (cycles économiques) ou encore Didier Reynders (ministre fédéral des Finances des Belges).
Ce dernier a eu dans son court sommeil une illumination mystique : << Ouvre le Petit Robert à l'article "notionnel"!>>. Il le fit : << 1° relatif à une notion, un concept ; 2° emprunt notionnel : emprunt d'état de nature fictive servant de support à certains contrats négociés sur le MATIF ---> MATIF : Marché à Terme (d'instruments fiinanciers) International de France.>>.
Dare-dare, il notionellisa ( ne pouvant nationaliser étant donné son obédience : MR = mini UMP ).
Vint le temps de la crise. Une des plus grosses banques belge, voire la plus grosse, _ses dirigeants étant aussi des super-cerveaux avaient entre-temps appliqué bien malgré eux la fable de La Fontaine "La grenouille et le Boeuf", celle qui ayant gonflé, pour être un boeuf, éclate; en l'occurrence le rachat de l'AmroBank Nederland_ Fortis Bank fut au bord de la faillite.
Fouquet II ouvrit de nouveau sa bible; << ...Fortis?... y'a pas... à fortiori : en concluant de la vérité d'une proposition à la vérité d'une autre pour laquelle la raison invoquée s'applique encore mieux (cf à plus forte raison)... Robert aurait pu nous éviter tout ce baratin... Ouais...je retourne à l'article fortis... tiens, fortissimo _moi , le Maestro de l'Opéra de la Monnaie* ne peut l'ignorer, c'est un signe>>.
Mini se précipita sur son facebook et appela son pote Nicolas Maxi.
* existe au centre de Bruxelles, pas loin de la Bourse.
...
Pan du 04.11.2008 :
>>échange Fortis contre présidence de la BCE.Pas cher.
Sarlozy et Reynders, pendant que Leterme vendait la partie saine de Fortis au rabais à la BNP, laissant la boule puante aux petits actionnaires belges, ont conclu ce deal : Reynders sera le successeur de Trichet à la Banque Centrale Européenne en contrepartie de la bonne affaire ci-dessus. La France a une voix décisive dans le choix du successeur de Trichet. Mini bling-bling était tout sourire.<<
...
<> QuasiNoMoney.
...
@...
Canard Enchaîné_15/10/2008
titre :Pendant la crise le business continue!
>>En privé, Sarkozy explique que c'est la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, le 15 septembre, qui a mis le """""fou"""""" aux poudres. <>, fulmine le Président. En tout cas, la vague de panique a démarré le lendemain, 16 septembre... (L B pas sauvée par la FED {rappel = FED est un organisme PRIVÉ, indépendant par rapport au Congrès} dirigée par Benmarke ({ex}-Goldman Sachs) qui a sauvé quelque temps après cette dernière! NDAC).
... Sarko and Cie
Trois milliards d'euros pour Dexia : la banque à présent présidée par Pierre Mariani, ANCIEN CHEF DE CABINET DE SARKO ET EX-DIRIGEANT DE BNP PARIBAS, n'a pas été trop mal traitée. Par gros temps, il n'est pas interdit d'être fidèle en amitié. En rachetant pour pour 15 milliards d'euros la BANQUE FORTIS, qui en valait 50 quelques semaines auparavant, la BNP Paribas a par exemple fait une << magnifique affaire>>. Explication : la banque française n'a, pour l'essentiel, racheté que la partie saine de la banque belge en déconfiture. A la plus grande satisfaction de MICHEL PÉBEREAU, PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE (!? NDAC) DE LA BNP, ET GRAND COPAIN DE SARKO. Pébereau était aux premières loges pour saisir LA BONNE OCCASION :IL A PARTICIPÉ (! NDAC) AUX RÉUNIONS DE CRISE À BERCY (!!Ministère des Finances_!! NDAC)... <<.

( Sarkozy réduit de plus en plus le nombre des fonctionnaires. Bravo, il a tout compris à la Déflation...eh eh! Ou bien de la pure démagogie pour se faire réélire en 2012 _+ ORTF, 'fichage Edvige', redécoupage des zones électorales, faire du chiffre : contrôle au faciès, charters 'retour au pays', etc_; on est quand même mieux en Belgique, non?! )
(à mettre en rapport avec l'article du Pan posté il y a peu par 'l'illuminé' QuasiNoMoney?)
On y parle de Dexia et Fortis!
Au fait, ces jours-ci LeVif, ((ou LaLibre ou encore Le Soir)) a publié un dossier-enquête sur le Canard, comme par hasard. Très instructif (+ C A fonctionne en économie 'participative' verrouillée pour rester indépendant.Chapeau!).
Monoclé Maniaque.21/11/08.

@ Alphonse 14/11 18:46
J'ai suivi votre conseil. Je suis allé consulté le médecin de mon entreprise.
Il souffre d'alcoolisme comme un certain nombre de ses confrères. Un tel type de job n'est pas gratifiant dans beaucoup de sociétés : prescrire une aspirine quand on a contracté la patronite pour que le patient (bien que fortement stressé) retourne à son bureau, astreint à une productivité élevée; le bénéfice patronal permettant de combler pour un instant la dette le la PME sur-endettée; sa banque le vampirisant. Ce ne sont pas généralement les meilleurs praticiens, sinon ils officieraient dans leur cabinet réputé; ils le savent et certains noient leur dépit et leur mal-être dans l'alcool.
Ayant sympathisé depuis deux payes, sous l'emprise du poison, il se mit alors, baissant la voix, à me parler des activités douteuses, selon lui, de notre entreprise. J'opinais par indulgence puis nous nous séparâmes.
A la fin de sa sinécure il sortit de l'édifice. Je l'attendais, caché, et me mis à le suivre en voiture. Nous arrivâmes à son domicile où il pénétra.
J'attendis la tombée de la nuit et y pénétra subrepticement, le sachant célibataire, divorcé, après m'être assuré qu'il s'y trouvait bien seul.
Je lui tirai une balle en plein crâne.
Le lendemain, je suis retourné au boulot dans cette même boîte où j'ai été engagé cinq mois plutôt dans le service de la sécurité. Puis je fis mon tour de garde. Je passai devant le local médical de Clearstream sur la porte duquel on pouvait encore voir le nom du médecin : Alphonse Leterme.
QuasyNoMoney.