Serge Dassault inéligible Conseil Etat Serge Dassault, la démocratie dans tous ses états... serge dassault democratie dans tous etats 4708

Inénarrable Serge Dassault. Maire, sénateur, patron de presse, avionneur et vendeur d'armes, 90ème fortune mondiale (estimée à 4 milliards € par Forbes) et... fils de son père, surtout. La crème de la crème de cette France qui gagne... tout. Et qui triche aussi parfois. La démocratie sens dessus-dessous, surtout dessous.

Serge Dassault, condamné par le Conseil d'Etat

Premier souffle, première réussite

Notre homme a choisi de bien naître. Fils du richissime homme d'affaire Marcel Dassault, dont un avocat du nom de Nicolas Sarkozy régla la succession, il est aujourd'hui président d'honneur de Dassault Aviation, détenu à plus de 50% par le Groupe Dassault dont il est pédégé et actionnaire principal. Il est aussi propriétaire de la Socpresse, groupe de presse éditant Le Figaro, et détient 20% de Lagardère Active, dont le Big Boss Arnaud Lagardère, aussi héritier, est un des plus influents patrons de presse hexagonal et accessoirement président du directoire d’EADS, "malhonnête ou incompétent" selon ses propres termes, alors qu'il tentait de se défendre d'une accusation de délit d'initié. EADS détenant 46% de Dassault Aviation... Vous suivez ? Tant pis.

Papa, j'ai raté l'avion

Retenons juste que Serge Dassault est patron de presse et vendeur d'avions de combat (Falcon, Mirage et Rafale). Ce qui lui a valu d'être condamné, en 1998 par la justice belge, à deux ans de prison avec sursis pour corruption. Il a aussi été élu maire de Corbeil-Essonnes en 1995 et sénateur en 2004. Affaires, presse, politique... N'y voyez surtout aucune atteinte au sacro-saint principe de séparation des pouvoirs ! L'homme est intègre et droit. La preuve, c'est l'Etat qui finance ses avions. Le Rafale, par exemple, avion invendable à l'étranger, aurait coûté près de 40 milliards d'euros... dont 38 milliards à la charge de l'Etat, selon le Canard Enchaîné du 3 juin 2009 ! Une autre preuve ? C'est l'Etat qui négocie directement les ventes aux gouvernements étrangers. Aux dernières nouvelles, il serait même prêt à racheter leurs vieux mirages pour leur refourguer une escouade de Rafale tout chauds, à peine sortis du four. Merci qui ? Et dire qu'avec tout ça, les aéronefs ne trouvent toujours pas preneurs...

Condamnation du Conseil d'Etat

"J'ai hérité des avions qui étaient à mon père", expliquait Sergio en 2007, "Corbeil-Essonnes, c'est moi tout seul. C'est mon bébé ! [...] C'était un défi. J'ai mis dix-sept ans mais j'y suis arrivé. C'est dire que la persévérance permet d'atteindre des buts !" Fier comme un coq. Mais Serge Dassault vient de se faire retoquer par le Conseil d'Etat pour avoir effectué des "dons d’argent avec contrepartie électorale". Et pour cause, au moment des élections, il passait des heures aux caisses des supermarchés du coin à distribuer des enveloppes de billets... Bienfaiteur de l'humanité avec ça. Un an d'inéligibilité... soit autant que Schivardi qui avait laissé une ardoise colossale de... 223,45 euros ! Dur.

Des fulgurances en rafale

Serge Dassault n'est donc plus maire, mais il reste sénateur, siège obtenu en 2004 et qui lui a permis de devenir rapporteur spécial du budget de l'Emploi. À ce titre, on le verra encore rêver à haute voix de la Chine, dont les courageux travailleurs "dorment sur place, dans leurs usines". Un must ! On l'entendra encore demander la suppression des syndicats ou du droit de grève, qui font de la France une "anarchie". On n'échappera pas à sa haine des chômeurs, ces "gens qui ne veulent pas travailler". Des fulgurances qui ne peuvent émaner que d'un grand homme...

Grand Homme il est, grand homme il restera, dans l'histoire de la France. Nommé Grand Officier de la légion d'honneur en 2004 par Nicolas Sarkozy, il est de tous les bons coups : aux premières loges du Fouquet's, un soir de mai 2007. Il restera aussi dans les annales pour avoir fait publier, dans Le Figaro, plusieurs pages de publicité sur le Colonel Kadhafi lors de sa venue en France. Coïncidence, le Guide libyen annonçait peu après être intéressé par les coucous tricolores. À des responsables du Centre de formation des journalistes (CFJ), notre Guide à nous lancera que les journaux doivent avoir des "idées saines" et que pour ce faire, il faudrait "cesser de former des journalistes de gauche". En 2004, il interviendra aussi pour censurer dans son canard une interview d’Andrew Wang, premier acteur de l'affaire des frégates de Taïwan. En 2008, Pascale Pascariello, une journaliste de France Inter goutera à sa passion pour la liberté de la presse : elle sera éjectée manu-militari d'une réunion publique pour avoir simplement posé une question dérangeante à notre modèle à tous.

Résumons. Un chef d'entreprise, dont le business est en grande partie assuré par l'Etat, vote les lois et les budgets qui permettront au gouvernement de vendre ses babioles, le tout sous l'oeil bienveillant du Figaro. Une anomalie démocratique, ou une nouvelle conception de la démocratie ?

Serge Dassault condamné par le Conseil d'Etat  Extrait d'une interview de Serge Dassault par les reporters de "90 minutes", défunt magazine d'enquête de Canal Plus (Paul Moreira) :

Journaliste : C'était un peu cher le Rafale, non?...
Serge Dassault : Mais, non, pas du tout, vous mettez pas en tête des idées pareilles...
Journaliste : 35 milliards d'euros d'argent public quand même...
Serge Dassault : Mais c'est sur 20 ans...
Journaliste : Oui, mais c'est beaucoup pour un avion qui ne se vend pas...
Serge Dassault : Mais non, ce qui coûte cher à l’état, c'est plutôt les chômeurs...

Si Serge Dassault n'existait pas...

Ajout du 21/06/2009 :

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

eva joly parle de SD a propos de Thales

http://www.dailymotion.com/relevance/search/eva+william+bourdon/video/x9f8y7_eva-joly-lyeurope-notre-derniere-ch_news

hé! Serge! si t'as un boulot pour moi... la verite!! tu m'apelles?

;-)

insupportable

jusqu'à quand ça va durer ?

ça durera (le libéralisme outrancier)

... tant que les moutons auront de la laine, c'est à dire indéfiniment.

Prenons l'exemple des Européennes:

30% d'idiots-bêtes ont voté pour le nain jaune et ses sbires

16% ont voté pour Obélix et Astérix (le gros phoque et le moustachu teigneux)

16% ont voté pour la Diaspora du PS

60% sont allés à la pêche aux moules

moins de 15% ont voté anti-capitaliste ( NPA et Front de gauche confondus ). Faut pas déconner, les kommunists, y leur prendraient la voiture à crédit et les enverraient au goulag en prime !

okras

hé! Serge! si t'as un boulot pour moi... la verite!! tu m'apelles PAS?

;-)

and the winner is....

... the yellow dwarf !

with 35%

Sergio's business

Il manque juste la belle base avec des p'tits navions Rafale qui a été montée à Abu Dhabi avec les sous-sous de notre glorieuse armée, à 200 km des côtes iraniennes, pour faite un show-room d'enfer car si ça ne pète pas là-bas c'est à désespérer de tout ! ! !