Augmentation Jouyet 50% président AMF Augmentation de 50% pour Jouyet... petit jeu de salaire musical à l'AMF augmentation jouyet 50 pourcents amf 220 000 euros 3386

Les amis du président ne connaissent pas la crise. Ancien Secrétaire d'Etat d'ouverture du gouvernement, Jean-Pierre Jouyet a été nommé président de l'AMF le 15 décembre 2008. Vite fait, bien fait, un décret daté de samedi dernier augmente son indemnité de 50% à 220 000 euros.

Salaire Jouyet AMF

Jean-Pierre Jouyet, ancien secrétaire d'Etat (d'ouverture) aux Affaires européennes, a quitté le gouvernement en décembre 2008 pour s'asseoir à la présidence de l'Autorité des marchés financiers (AMF), le gendarme de la Bourse française. Nomination qui a d'ailleurs fait quelques légers remous car violant explicitement les règles que Nicolas Sarkozy avait lui-même fixées, à savoir de faire valider toute nomination administrative par le parlement. Mais passons...

Car un décret paru au Journal Officiel le 14 février 2009 jette un doute, rétablissant "l'arrêté du 15 juillet 2004 fixant le montant de l'indemnité de fonction du président" de l'AMF, abrogeant ainsi celui du 20 mars 2006. Curieusement, si le décret annonce la couleur, il reste muet sur les chiffres.

Hasards ou coïncidences

Tous comptes faits, et en se reportant aux décrets sus-mentionnés, il s'avère que si "l'indemnité de fonction" du président de l'AMF avait été fixé en 2004 à 220 000 euros [2], elle avait ensuite été réduite à 149 000 euros en 2006 [3] pour finalement revenir à son niveau initial de 220 000 euros [1] samedi dernier, quelques semaines après la prise de fonction de Jean-Pierre Jouyet. Curieux hasard. Notons aussi que cette "indemnité de fonction" vient s'ajouter au "traitement afférent au premier groupe supérieur des emplois de l'Etat classés hors échelle", non divulgué.

L'ancien président de l'AMF, Michel Prada, fut directeur du budget de 1986 à 1988, sous Balladur. Avant d'accepter la nomination de Jacques Chirac à la Commission des Opérations Bancaires (COB, qui deviendra l'AMF) en... 1995, l'année du clash Chirac-Balladur-Sarkozy.

Une simple déduction, selon une source de l'AFP

Selon une source anonyme proche du dossier, interrogée par l'AFP, Michel Prada "avait pris sa retraite de l'Inspection des finances" et son montant a simplement été déduit en 2006 de son indemnité. Curieux, car jusqu'en novembre 2007, rien n'empêchait le président de l'AMF de continuer à cotiser  à sa caisse de retraite de l'Inspection des Finances... Un mauvais calcul ? Pour le gendarme en chef de la Bourse, ça ferait tâche !

Les voies du Trésor sont impénétrables...

[1 : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020251704&dateTexte=&categorieLien=id]
[2 :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000605766&fastPos=1&fastReqId=177978984&categorieLien=id&oldAction=rechTexte]
[3 :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000638577&fastPos=1&fastReqId=1900806404&categorieLien=id&oldAction=rechTexte]

 

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :