études scientifiques OGM inefficaces dangereux santé OGM : rendements médiocres, impact sanitaire catastrophique, le mirage s'estompe... ogm rendements mediocres impact sanitaire catastrophique mirage s estompe 4104

Rendements médiocres aux Etats-Unis, impact sanitaire catastrophique en Argentine, interdiction du MON810 en Allemagne... Tout cela en 24 heures : un mardi noir pour les OGM. D'autant que ces révélations font suite à une longue série de mauvaises nouvelles. Quand la citrouille redevient fléau...

OGM rendements faibles - danger pour la santé

Des maïs OGM victimes d'un bug en Afrique du Sud, et dont la récolte est anéantie. Des gènes de maïs génétiquement modifié qui contaminent des variétés sauvages à grande échelle, au Mexique. Des OGM (dont certains interdits en Europe) qui se retrouvent dans l'assiette du gentil consommateur belge, y compris dans l'alimentation biologique. Des scientifiques qui s'insurgent contre l'obstruction des firmes semencières, aux Etats-Unis. 2009 commence mal pour les OGM. Et le flot des mauvaises nouvelles ne se tarit pas : hier, mardi, pas moins de quatre informations de première importance ont filtré.

Céréales Killers, les OGM aux rendements médiocres

Mardi, une étude américaine réalisée par l'Union of Concerned Scientists (institut indépendant regroupant 250 000 membres scientifiques et citoyens) révélait que les cultures OGM ne contribuent guère à améliorer les rendements agricoles. Au contraire, favorisant la prolifération des mauvaises herbes résistant aux herbicides, elles tendraient de plus en plus à freiner la production. Les malotrus vont même jusqu'à déclarer que l'amélioration des techniques de sélection traditionnelle et d'autres pratiques agricoles classiques seront plus efficaces dans la stimulation de la production. "Malgré 20 ans de recherche et 13 ans de commercialisation, précisent-ils, la technologie génétique a échoué a accroître les rendements agricoles américains". Chou blanc pour Monsanto, Syngenta et autres Dow Chemical...

L'Argentine se meurt de son soja transgénique

Mardi (aussi), La Croix publiait un article relatant l'épopée argentine d'un soja transgénique résistant au Roundup. Deux productions Monsanto. La culture couvre aujourd'hui la moitié des terres agricoles du pays. Sacrée performance. Sauf que pour le coup, l'usage massif et irraisonné de l'herbicide "100% biodégradable", selon le slogan de la firme plusieurs fois condamnée pour publicité mensongère, fait des ravages dans la population.

Cancers des intestins, tumeurs au cerveau, leucémies... Sur les 5 000 habitants du village de Ituzaingo Anexo, en banlieue de Cordoba, à 700 km au nord-ouest de Buenos Aires, plus de 200 cas de cancers ont été recensés. Un exemple parmi d'autres. La justice vient de reconnaître la responsabilité des cultivateurs de soja et des épandeurs de Roundup, sans toutefois édicter de règles préventives. Autre sujet en suspens : la toxicité du Roundup, et son impact sur la qualité des eaux, des sols et des cultures qu'il contamine.

Le Roundup 100% toxique

Mardi (encore), à ce sujet, une nouvelle étude scientifique argentine était publiée, qui confirme que le glyphosate (composant chimique du Roundup) est hautement toxique et provoque des effets dévastateurs sur des embryons d'amphibiens. Le laboratoire à l'origine de l'étude (la faculté de médecine Conicet) a ainsi montré qu'à des doses jusqu'à 1500 fois inférieures à celles utilisées dans les traitements agricoles, des troubles intestinaux et cardiaques, des malformations et des altérations neuronales étaient constatés.

Le Professeur Séralini de l'Université de Caen avait déjà publié en avril 2007 les résultats de recherches qui ne laissaient guère de place au doute. Même à des doses infinitésimales, le Roundup tue les cellules de cordon ombilical humain en quelques heures. Plusieurs composants du produit sont mis en cause, pas seulement le glyphosate. Ce phénomène est manifestement ignoré par les autorités.

Interdiction du MON810 en Allemagne

Mardi (enfin), l'Allemagne décidait d'interdire la culture du maïs OGM MON810 sur son territoire "dans l'intérêt de l'environnement". L'Allemagne est le sixième pays européen à prendre une telle mesure, contraire à l'avis de la Commission européenne. Cette décision intervient un mois après celle de l'Autriche et de la Hongrie, mais quelques jours seulement après que l'AFSSA ait réitéré pour la énième fois sa position favorable au MON810, et quelques semaines avant que la France n'examine une éventuelle levée de sa clause de sauvegarde.

Le mirage s'estompe.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Roundeup

Edifiant ! Quand on pense que le cordon ombilical est un élément majeur dans la recherche des greffes de cellules souches !

Quel délire!

Quel rapport?

Qu'est-ce que le cordon ombilical vient fiche? On plonge habituellement le cordon ombilical dans du Roundup?

Les khmers verts, adversaires des OGM, du Roundup, de l'agriculture productive et de l'humanité, n'ont rien trouvé de mieux que ce délire?

bravo l'allemagne!

J'ai vu au zapping que l'Allemagne arrêtait la production de mosanto!
L'europe doit suivre cet exemple !
bon week-end !
david - rédacteur pour le site ioniseur

LE Livre incontournable

Je ne saurais que recommander à ceux qui ne l'ont pas encore vu l'excellent reportage de Marie-Monique ROBIN "Le Monde Selon Monsato". Et pour ceux qui veulent se faire une idée définitive sur la question, lisez le livre, il est encore plus détaillé et stupéfiant !

Il reste encore de vrai journalistes d'investigation en France ! il faut les encourager !

OGM?

Les mots ont un sens dites-vous.

Sur un article sur les OGM vous parlez de la nocivité du fameux produit "biodégradable" le Roundup.

Le Roundup est-il un OGM? Aucunement. Cela n'a aucun rapport.

Quitte à dire du mal de Monsanto, vous pouviez aussi parler de l'"Agent Orange" pendant qu'on y est.

Les mots ont sens mais sauf ici apparemment.

lien ogm / roundup

Les ogm ont été construits par Monsanto pour permettre aux plantes de supporter le glyphosate (nom commercial : roundup) lequel est justement fabriqué et vendu lui aussi par monsanto.

Le lien entre les deux produits est factuel, chimique, financier, repris ad nauseam par la firme Monsanto.

Il y a non seulement un rapport mais plusieurs.

Vous ne connaissez même pas le business model ni la propagande de la firme que vous défendez.

Perdu

"le glyphosate (nom commercial : roundup) "

FAUX

Le glyphosate est le produit actif (anti-prédateurs) du Roundup. "Roundup" n'est PAS le "nom commercial" du glyphosate, "Roundup" est le nom du produit commercialisé qui contient entre autres du glyphosate.

Perdu, merci d'avoir joué.

Quand on n'y connait rien on se tait.

OGM : rendements médiocres, impact sanitaire catastrophique,

www.GeneticRouletteMovie.com
Documentaire terrifiant d'une heure et demie en langue anglaise sur les dangers des OGM, qui représentent de loin le défi le plus important auquel le genre humain est confronté actuellement, (alors que nous pouvons encore faire quelque chose).
Il a été réalisé par Jeffrey Smith et l'Institut pour une technologie responsable sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) utilisés en tant que nourriture. Aucun documentaire sur le sujet n'a jamais été aussi précis et documenté et complet sur le sujet.
www.GeneticRouletteMovie.com
Genetic Roulette
A film by Jeffrey M. Smith – Narrated by Lisa Oz
A production of the Institute for Responsible Technology

ca continue

AFP - 08/02/2010 à 15:34:56
Barroso veut imposer la culture des OGM dans l'UE

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso veut relancer le processus d'autorisation de la culture de deux OGM controversés très vite après la prise de fonction de sa nouvelle équipe la semaine prochaine, ont assuré à l'AFP plusieurs sources européennes.
"L'autorisation de la culture du maïs MON 810 et de la pomme de terre Amflora est une de ses priorités", a confié une source au sein de l'exécutif bruxellois sous couvert de l'anonymat.
"Il veut aller vite pour se débarrasser de ce problème qui lui a pourri son premier mandat", a confirmé un responsable européen.
La première réunion de la nouvelle Commission est prévue le 17 février, "mais le programme de travail est encore en cours d'élaboration", a précisé la porte-parole de la Commission, Pia Ahrenkilde Hansen.
Monsanto attend le renouvellement de l'autorisation pour la culture du MON 810, seul OGM cultivé à ce jour dans l'UE, et BASF bataille pour sa pomme de terre.
D'énormes intérêts financiers sont en jeu. BASF estime entre 30 et 40 millions d'euros par an les revenus dégagés par Amflora, si sa culture est autorisée.

"Barroso ne raisonne qu'en termes de marchés et de relations commerciales", a souligné le responsable européen.

"Il se fonde sur les avis scientifiques qui disent que ces OGM ne présentent pas de risques pour la santé, mais ne se préoccupe pas des possibles conséquences à long terme sur l'environnement", a déploré la source au sein de la Commission.
Le départ de Stavros Dimas, commissaire à l'Environnement opposé à la culture des OGM, facilite la tâche à M. Barroso.
Mais José Manuel Barroso doit tenir compte des réticences des Etats. Six pays, dont la France et l'Allemagne, ont interdit la culture du MON 810 et onze Etats ont demandé à pouvoir interdire toutes les cultures d'OGM.
M. Barroso a subi un revers politique l'an dernier lorsque 22 pays ont voté contre sa demande de faire lever les interdictions, et les gouvernements européens sont aujourd'hui très réticents à autoriser les produits OGM en raison de l'opposition de leur opinion, inquiète de leur possible toxicité.
"Nous attendons de voir comment il compte s'y prendre", a commenté un diplomate européen.
Jusqu'à présent, aucune majorité n'a été trouvée et une réflexion est engagée pour différencier autorisations de culture et de commercialisation.
Le ministre italien de l'agriculture Luca Zaia sera difficile à convaincre. Car les grandes manoeuvres ont commencé en Italie, où le Conseil d'Etat, saisi par des agriculteurs pro-OGM, a demandé d'autoriser leur culture.
"Nous nous y opposerons", a-t-il annoncé, soulignant que "le monde scientifique est divisé sur les OGM".
La culture du MON 810 présente "plus d'inconvénients que d'avantages", a ainsi estimé fin décembre le Haut conseil des Biotechnologies en France.
L'Amflora contient en effet un gène marqueur de résistance aux antibiotiques. Le MON 810 contient pour sa part une molécule insecticide.
La Commission fonde son action sur les avis de l'EFSA, l'agence européenne de sécurité des aliments (AESA en français), qui assure que le MON 810 et la pomme de terre Amflora ne posent aucun problème pour la santé.
Mais l'institution est aujourd'hui au coeur d'une polémique après l'embauche de Suzy Renkens, son ancienne directrice du département OGM, par le groupe agroalimentaire suisse Syngenta. Plusieurs organisations écologistes ont demandé des explications à M. Barroso.

Les OGMs doivent disparaître !

Je ne comprendre toujours pas pourquoi les OGMs sont toujours présent en France. Ils représente un tel risque sanitaire sur le long terme que les autoriser revient à se tirer une balle dans le pied.

Espérons juste que chaque gouvernement réagisse vite pour corriger le tir.

Daniel, de Déshydrateur