Sarkozy diplomatie contrats Angela Merkel Chine Diplomatie, contrats et honneur... c'est possible ! diplomatie contrats et honneur sarkozy angela merkel chine

Sarkozy n'en démord pas. Pour signer des contrats, il faut faire copain-copain, même avec les pires dictateurs de la planète. La diplomatie des contrats, la "Realpolitik", c'est son dada. Et pour les droits de l'Homme, on remet ça à plus tard. De toutes les façons, Rama Yade ne peut pas, elle a piscine... elle apprend à nager ramer !

La visite en Chine de Nicolas Sarkozy tombait bien. Juste au moment où Angela Merkel s'est permis de recevoir le Dalaï Lama, outrage suprême. Les chinois ont vu rouge ! Sarkozy, lui, n'a pas évoqué le problème du Tibet, plus simple. Et Bernard Kouchner, par contre, s'est exprimé plutôt violemment : « Se souvient-on que le Tibet est un pays envahi et qu'on y stérilise les femmes ? »... enfin, c'était en 1996. Parce qu'en 2007, pas un mot.

angela merkel sarkozy diplomatie

Angela Merkel a osé, s'exposant aux foudres du géant économique. Plusieurs visites ou réunions officielles annulées dans la foulée, une convocation de l'ambassadeur, quelques lettres diplomatiques peu avenantes. "Comme chancelière, c’est à moi seule de décider qui je reçois et qui je ne reçois pas et où (...) Le mieux serait que les dirigeants chinois cherchent eux-mêmes le dialogue avec le Dalaï Lama, qui demande l’autonomie culturelle pour le Tibet et la garantie des droits de l’Homme". C'en était vraiment trop, trop d'insolence, trop de manque de respect ! Finis les contrats allemands en Chine... devait se dire Nicolas Sarkozy.

Mais, toute porte à croire que finalement, Nicolas Sarkozy a tout faux ! Que finalement, Diplomatie et Honneur ne sont pas forcément incompatibles. Car figurez-vous que la Chine s'est présenté, à Berlin, le 22 janvier dernier, lors du sommet des ministres des Affaires Étrangères du groupe « E3+3 » (Chine, Russie, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne). Et figurez-vous que le ministre chinois concerné par l'affaire a remis les choses à plat, et a longuement insisté à plusieurs reprises sur l’importance de relations cordiales entre les deux pays et au retour à un dialogue à "coeur ouvert".

Ne nous faisons pas trop d'illusions, le "coeur ouvert" est une formule bien romantique, dans ce monde qui fonctionne au son "bling-bling" du tiroir caisse. Disons que les relations économiques et commerciales ont eu raison de quelques mots... si simples mais tellement importants ! Car il s'agit d'honneur. Non, finalement, l'honneur d'un pays n'est pas à vendre. Angela Merkel vient de nous le prouver. Le pragmatisme n'implique pas forcément le cynisme.

Quelques mots... Rien que quelques mots... Qui ont un sens, et dont on ne se fout pas, mais pas du tout...

Et si on reparlait de la Russie. Entre Angela Merkel qui déclare "La Russie n'est pas une démocratie" et Nicolas Sarkozy qui félicité chaleureusement Vladimir Poutine pour sa victoire, un homme si "populaire"... Et si on reparlait de la Libye... Et si on reparlait d'honneur !

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :